Monthly Archives: February 2016

Face value

Qu’il soit permis de faire une remarque qui relève de l’anti communisme le plus primaire.

Il parait que le Renminbi, la monnaie du peuple (dont le yuan ne serait que l’unité de compte, selon les puristes) va bientôt jouer un rôle de monnaie de réserve mondiale, comme le dollar, l’euro, le yen ou la livre sterling.

Si c’est vrai, j’aimerais faire un petite suggestion aux camarades chinois: pourriez-vous, le moment venu, enlever de vos billets l’effigie de Mao, car elle risque d’effrayer un peu les futurs détenteurs internationaux de vos billets, un peu comme si la Russie avait encore le visage avenant de Staline sur ses roubles et l’Allemagne celui d’Adolf sur ses marks.

Ah! mais j’oubliais, il n’y a plus de DMarks…

En Chine aussi, les bulles font “pop'” quand elles crèvent

Les slogans, c’est dangereux, ils peuvent revenir à l’expéditeur.

Ainsi, la phase visionnaire attribuée à Napoléon (qu’est ce qu’il connaissait de la Chine, ce Corse?) pourrait devenir rapidement: quand la Chine tremblera, le monde s’éveillera.

La phrase qu’aurait prononcée Deng Xiao Ping: “qu’importe qu’un chat soit noir ou blanc, pourvu qu’il attrape les souris”, était devenue à Canton, juste avant sa mort, pour les chauffeurs de taxi : ” peu importe sa couleur, quand un chat est trop vieux, il n’attrape plus rien du tout”.

Hong Kong est retournée à la Chine pop’, avec un slogan pour faire passer la pilule: “un pays, deux systèmes”; de bien mauvais esprits prévoyait une évolution du slogan vers ” pas de pays, pas de système”, quand la Chine se serait écroulée et aurait été découpée en morceaux, ce qui ferait mentir aussi le slogan sacré: “il n’y a qu’une seule Chine”.

C’est pour ça qu’il faut se méfier des artistes, des écrivains, des libraires et des éditeurs.